Le terme "crowdsourcing", ou "production participative" en français, est une pratique consistant à utiliser la créativité, l'intelligence ou le savoir-faire afin d'un grand nombre de personne (d'où le terme "crowd" qui signifie "foule") afin de résoudre une tâche complexe, chronophage ou ne pouvant pas être automatisée.

Le crowdsourcing ne doit pas être confondu avec de la génération de contenu par les utilisateurs !

Le but du crowdsourcing est de résoudre un problème à l'échelle d'un individu, d'une entreprise ou de la société en général, tandis que la génération de contenu par les utilisateurs ne sert en général qu'à alimenter la plateforme en question.

Par exemple, on va pouvoir parler de crowsourcing pour des plateformes telles que Stackoverflow ou Quora, mais pour les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter on va parler de simple génération de contenu.

Le crowdsourcing implicite

Le terme implicite indique que l'utilisateur participe à la résolution d'un problème sans forcément être au courant que son action vient de donner un coup de pouce au système. A l'opposé, lorsque vous indiquez un accident sur une application de navigation GPS comme Waze, vous savez très bien que vous participez à la vie de la vie de l'application.

1 - ReCaptcha

ReCaptacha est un service de captcha "classique" du point de vue de l'utilisateur qui doit rentrer les lettres correspondantes à l'image afin de débloquer une fonctionnalité. Mais ce service, développé à l'Université de Carnegie Mellon (Pittsburg) et ensuite acheté par Google est un véritable coup de génie.

Chaque captcha est composé de 2 mots : l'un que le système connait déjà et qui va lui permettre de valider que vous êtes un humain, et l'autre que le système ne connait pas et va utiliser votre réponse pour enrichir sa détection de caractères.

Grâce à ce système, l'entièreté des archives du New York Times a pu être numérisée, et jusqu'en 2014 il a aussi aidé à enrichir la bibliothèque de Google Books.

Depuis, Google a transposé le concept pour l'aider à améliorer ses modèles de reconnaissance d'objets dans des images : lorsque vous complêtez le captcha ci-dessous, vous participez donc à l'amélioration des modèles d'IA de chez Google !

2 - Quick, Draw

Toujours chez Google, le jeu "Quick, Draw" sorti en 2016 était à l'époque présenté comme une démo amusante de leur réseau de neurones entrainé pour reconnaitre les dessins.

Evidemment, l'objectif était surtout de pousser les joueurs à alimenter ce réseau avec leurs propres dessins pour améliorer la reconnaissance de croquis à chaque nouvelle partie.

Aujourd'hui la couleur est annoncée dès la page d'accueil "Un réseau de neurones peut-il apprendre à reconnaître les dessins ? Participez à son apprentissage en ajoutant vos dessins [...]" mais à sa sortie, Quick Draw était le parfait exemple de crowdsourcing implicite.

Dans le futur

Les applications utilisant des réseaux de neurones ou de l'intelligence artificielle en général explosent ces dernières années et si d'autres entreprises arrivaient à mettre en place du crowdsourcing implicite, nous pourrions assiter à des évolutions absolument incroyables.

Du point de vue éthique, je trouve que c'est un compromis tout à fait respectable pour l'offre d'un service utile (ou amusant) à l'utilisateur, contre sa contribution à un projet, contrairement à l'exploitation massive des données personnelles et du big-data par un grand nombre d'éditeurs logiciels.

Si vous avez d'autres exemples de crowdsourcing implicite, n'hésitez pas à me les partager au travers des réseaux sociaux ci-dessous.


Vous avez aimé cet article ? Vous voulez laissez un commentaire ? Alors on se retrouve sur Facebook, Linkedin , Twitter ou mon site web !

A bientôt !

Photo par Nicholas Green sur Unsplash