Avant de commencer à parler de ce sujet, je tiens à rappeler que les concepts d'Internet et du Web sont complètement différents !

Internet est un réseau complexe, une infrastructure mondiale dont le web n’est qu’une partie du contenu.

Aujourd'hui sur Internet on ne partage pas seulement des documents web mais aussi des fichiers, des e-mails, de la voix et des données de jeux ou d'applications financières en temps-réel par exemple.

Comme la plupart des grandes inventions de notre monde, nous ne pouvons pas créditer l'invention d'Internet à une seule personne, mais plutôt à une succession de recherches menées par de nombreux ingénieurs et s'appuyant sur les travaux de leurs prédécesseurs.

La peur d'une attaque nucléaire

Dans les années 60, les États-Unis sont en pleine guerre froide contre l'URSS, la course à l'espace fait rage et cette dernière a déjà pris une avance considérable dans les télécommunication en envoyant le premier satellite artificiel en orbite dénommé "Spoutnik 1".

La recherche scientifique est vue à l'époque comme une fierté, mais surtout comme un moyen de domination et de survie contre "l'ennemi", notamment avec l'arrivée des ordinateurs de deuxième génération, conçus grâce à l'invention du transistor.

L'informatique permet alors d'effectuer des calculs de plus en plus complexes et les données récoltées sont à la fois précieuses mais volumineuses, deux problèmes se posent alors...

Le partage de données ou de programmes entre plusieurs centres de recherche (souvent universitaires) est compliqué, il doit alors se faire par l'envoi de supports de stockage ou de documents par voie postale, ce qui ralenti considérablement la recherche scientifique.

D'autre part, la menace d'une attaque nucléaire plane sur les États-Unis et le besoin de trouver une solution facilitant la dissémination des informations et documents à travers le pays devient critique.

Arpanet

C'est alors que l'ARPA, l'agence de recherche gouvernementale Américaine commence les recherches autour de la création d'un réseau pouvant résoudre les problèmes cités précédemment, financé par Ministère de la Défense.

En collaboration avec le MIT, ARPANET verra alors le jour comme étant le premier réseau étendu (WAN) et le 29 Octobre 1969 le premier test d'envoi de message entre deux machines situées à l'université de Los Angeles (UCLA) et l'institut de recherche de Stanford sera effectué.

Ce soir-là, le simple mot "login" aura alors réussi à parcourir la distance de plus de 600km en quelques minutes, ou presque, car les trois dernières lettres du mot mettront plus d'une heure à arriver suite à un bug du serveur central, faisant de "lo" le premier message transmis sur l’ancêtre d'internet.

Fait amusant : le terme "lo" en vieux jargon anglophone correspond à une exclamation de surprise, une abbréviation du mot "look !", représentant parfaitement la surprise des ingénieur à cet instant précis.

Par la suite, l'ARPANET sera capable de supporter des fonctionnalités comme la connexion à distance, le transfert de fichiers et l'envoi d'e-mails, mais c'est aussi et surtout le premier réseau à commutation de paquets.

Qu'est-ce que la commutation de paquets ?

Aussi appelé "packet-switching", c'est une méthode de décomposition d'une donnée complexe en plusieurs "paquets" de données, chacun contenant une en-tête et une charge (on parlera de payload).

L'en-tête va permettre au paquet d'être dirigé sur le réseau jusqu'à son destinataire et que les différents "payload" soient reconstitués à l'arrivée pour retrouver la donnée complexe d'origine et qu'elle puisse être traitée par la couche applicative.

Deux des avantages de cette méthode sont la gestion des erreurs de transmission et le caractère non-bloquant des données volumineuses :

  • Lorsqu'un paquet n'arrive pas à destination pour une quelconque raison, seul ce paquet pourra être renvoyé par l'expéditeur, et non toute la donnée d'origine, économisant alors la bande passante.
  • Si deux fichiers doivent être envoyés, l'un de 2Go et l'autre de 100Ko, le deuxième fichier n'aura pas besoin d'attendre que le premier soit fini d'envoyé, il s'intercalera entre les paquets du premier !

L'implémentation technique majeure utilisée pour les réseaux inter-connectés s'appelle TCP/IP et c'est notamment son arrivée qui va permettre la création du réseau Internet, dont l'expansion sera facilité grâce à la standardisation de TCP/IP.

Si vous voulez découvrir comment fonctionne TCP/IP, je vous invite à lire mon article dédié !

Internet

Une fois standardisé en 1982, le protocole TCP/IP permis à de nombreux réseaux de s'interconnecter, dont NSFNet (National Science Fondation Network) qui donna à des chercheurs partout à travers le monde la possibilité de se connecter à l'un des super-calculateurs aux Etats-Unis.

L'expension académique d'Internet continua jusqu'en 1989, date à laquelle arrivèrent les premiers Fournisseurs d'Accès à Internet (FAI) publics aux USA et en Australie.

En 1990, les financements pour ARPANET furent stoppés, et laissa la place à Internet qui continua son chemin jusqu'à devenir ce que nous connaissons aujourd'hui.

J'espère que cet article vous aura plu, à bientôt sur le blog !

Les articles les plus populaires du blog

Envie de continuer à lire des articles autour du développement web (entre autres) ? Voici la sélection des articles de mon blog les plus lus par la communauté !

Voir la sélection 🚀

Recevez les articles de la semaine par e-mail pour ne rien manquer !

S'abonner à la newsletter 📧

À propos de l'auteur

Hello, je suis Nicolas Brondin-Bernard, ingénieur web indépendant depuis 2015 passionné par le partage d'expériences et de connaissances.

Aujourd'hui je suis aussi coach pour développeurs web juniors, tu peux me contacter sur nicolas@brondin.com, sur mon site ou devenir membre de ma newsletter pour ne jamais louper le meilleur article de la semaine et être tenu au courant de mes projets !