L'acronyme "RFC" signifie "Request For Comments" (que l'on pourrait traduire par "Demande de commentaires" en français) et désigne un type document utilisé pour le travail collaboratif sur des projets autonomes et d'envergures internationaux.

Autonome signifie que le projet n'est pas directement lié à une entreprise privée, mais soutenu par un ensemble d’individus et d'organisations publiques/privées.

En réalité, même si le concept pourrait être appliqué à bien des projets, les RFC ont été créées et documentent aujourd'hui un projet majeur : l'Internet.

Histoire

En 1969, Steve Crocker invente ce système afin de garder une trace des notes non-officielles lors du développement du réseau ARPANET et rédige la RFC 1, appelée "Host Software", qu'il tapera à la machine et fera physiquement circuler aux autres personnes en lien avec le projet.

L'histoire raconte que Crocker s'enferma dans la salle de bain pour rédiger la première RFC au milieu de la nuit, sans déranger ses collocataires.

À partir de Décembre 1969, les RFC sont désormais partagées sur la première version fonctionnelle d'ARPANET, et les fameux "Working Group" se forment de manière plus officielles, rassemblant les chercheurs intéressés par le projets en sorte de comités informels autour d'une thématique particulière.

Depuis 1986, les RFC sont gérées par un organisme de normalisation appelé IETF (Internet Engineering Task Force), rassemblant les Working Group et gérant l'édition et la publication des RFC.

Fonctionnement

Une RFC est éditée à la suite du travail d'un Working Group ou à partir de la soumission d'un "internet draft" (une proposition d'un ou plusieurs experts du domaine) qui devra passer par une validation.

Un identifiant est attribué, ainsi qu'une sous-série parmi :

  • Best Current Practice (BCP)
  • For Your Information (FYI)
  • Standard

Si, suite aux commentaires des Working Group, la RFC doit être modifiée, alors une nouvelle RFC est rédigée (avec un nouvel identifiant) et sera notée comme rendant obsolète la RFC d'origine.

Une RFC ne sera jamais éditée, ce sont des documents statiques.

Les RFC devront alors être implémentées par les acteurs de l'industrie acceptant de suivre les normes décidée par l'IETF.

Fun facts

  • La n°1310 est la première RFC à documenter les... RFC.
  • Jon Postel a été l'éditeur d'un très grand nombre de RFC au sein de l'IETF. À sa mort en 1998, son oraison funèbre a été publiée dans la RFC 2468.
  • La RFC 920 est la première à lister les TLDs (extensions de domaine), et en compte seulement 6 : .ARPA .GOV .EDU .COM .MIL .ORG
  • Quelques RFC sont des canulars, comme la 1149 qui décrit le protocole de transmission réseau par pigeon voyageur !
J'espère que cet article vous aura été utile, et à bientôt sur le blog.

Les articles les plus populaires du blog

Envie de continuer à lire des articles autour du développement web (entre autres) ? Voici la sélection des articles de mon blog les plus lus par la communauté !

Voir la sélection 🚀

Recevez les articles de la semaine par e-mail pour ne rien manquer !

S'abonner à la newsletter 📧
Mes formations disponibles 🎓  -5% inclus pour les lecteurs du blog

À propos de l'auteur

Hello, je suis Nicolas Brondin-Bernard, ingénieur web indépendant depuis 2015 passionné par le partage d'expériences et de connaissances.

Aujourd'hui je suis aussi formateur pour développeurs web juniors, tu peux me contacter sur nicolas@brondin.com, sur mon site ou devenir membre de ma newsletter pour ne jamais louper le meilleur article de la semaine et être tenu au courant de mes projets !


Photo par Mr Cup / Fabien Barral sur Unsplash