Lorsque vous faites de l'hébergement web, vous avez plusieurs solutions (portant parfois des noms un peu cryptiques pour les débutants), vous pouvez louer un serveur physique (dédié), un serveur virtuel (une place partagé sur un serveur, mais avec votre OS complet à disposition), ou encore un hébergement web mutualisé.

En louant un hébergement web mutualisé, vous ne louez ni une machine, ni une place sur une machine, mais vous louez un accès sur un OS partagé entre plusieurs utilisateurs, lui-même partagé entre plusieurs machines virtuelles.

Techniquement ça ne fonctionne pas toujours comme ça, mais j'essaye de simplifier au maximum.

C'est un peu comme lorsque vous créez un nouvel utilisateur sur le vieil ordinateur de vos parents, vous pouvez ajouter de nouveaux logiciels et de nouveaux fichiers, tant que ces derniers ne demandent pas de droits administrateurs.

Et bien pour un hébergement mutualisé, vous louez un compte utilisateur avec des droits limités, des logiciels pré-installé (serveur web), et des ressources partagées entre plusieurs utilisateurs.

Les spécificités

Les hébergements web mutualisés sont plutôt recommandés pour des sites à faible ou moyen traffic et n'ayant pas besoin de beaucoup de ressources pour fonctionner.

Ils ne sont en général pas recommandés pour un usage professionnel car il est rare que l'hébergeur mette un point d'honneur à ce que le service soit parfaitement stable 100% du temps et selon le prestataire il arrive que les hébergements mutualisés soient sujets à des micro-coupures de temps en temps.

Avantages

L'avantage indéniable des hébergements mutualisés reste le prix très attractif. Vous pouvez sans problème héberger un ou plusieurs sites pour 3 à 4€ par mois seulement (hors nom de domaine) en bénéficiant d'une base MySQL, d'un moteur PHP, de quelques Go de stockage ainsi que d'un accès FTP.

Un tel hébergement est aussi plus facile à gérer car un panneau de configuration en ligne vous ait automatiquement fourni, même si un accès SSH à la machine vous est parfois fourni, vous n'en aurez pas besoin pour mettre en place votre hébergement.

Attention tout de même, votre accès SSH est restreint à des actions très simples comme la création, lecture et suppression de fichier.

Normalement la gestion de la sauvegarde de vos fichiers est géré par votre hébergeur, mais c'est souvent une sauvegarde en cas d'incident technique sur le datacenter uniquement, et pas en cas d'erreur de votre part !

Inconvénients

Les inconvénients majeurs sont :

  • La performance limitée
  • La disponibilité du service (micro-coupures)
  • L'obligation de travailler sur une stack classique (PHP, MySQL)
  • Le manque de configuration du serveur web

Quelques services

Les services sélectionnés ci-dessous sont soit Français, soit Européens et proposent de l'hébergement web mutualisé en plus de nombreuses autres offres d'hébergement (dédié, cloud,...)  

Personnellement je n'ai utilisé que les deux premiers, mais j'ai souvent vu les deux derniers être recommandés par d'autres professionnels du web, je vous laisserai donc vous faire votre propre avis !

En conclusion

Les inconvénients de l'hébergement web mutualisé sont aussi ce qui fait sa force : la simplicité.

C'est clairement le type d'hébergement que je recommande à quelqu'un qui débute, et comme je pense que l'on ne comprend réellement les limitations d'un service qu'en l'utilisant soi-même : foncez, testez, expérimentez !

J'espère que cet article vous aura plu, et à bientôt sur le blog !

À propos de l'auteur

Hello, je suis Nicolas Brondin-Bernard, ingénieur web indépendant depuis 2015 passionné par le partage de d'expériences et de connaissances.

Aujourd'hui je suis aussi coach pour développeurs web juniors, tu peux me contacter sur nicolas@brondin.com, sur mon site ou devenir membre de ma newsletter pour ne jamais louper le meilleur article de la semaine et être tenu au courant de mes projets !


Photo par Science in HD sur Unsplash