Ceux qui me connaissent le savent, je suis un fan inconditionnel de Trello. Je l'utilise pour la gestion de mes projets personnels, mes projets clients mais aussi mes déménagements, mes voyages, mes idées cadeaux...

Le problème c'est que le point fort de Trello est aussi son plus gros point faible : la flexibilité. Car oui après tout ce n'est qu'un outil où l'on peut créer des tableaux, des listes et des cartes en y ajoutant quelques médias et/ou en les assignant à des utilisateurs.

Comme Trello n'offre pas de cadre spécifique à la gestion d'un projet de développement, tout le monde y va de son organisation personnelle, plus ou moins bonne.

Je ne vais pas dire que mon organisation est mieux qu'une autre, mais elle a le mérite d'exister, je la fais évoluer depuis 5 ans et jusqu'ici je n'ai toujours pas trouvé le besoin de migrer vers un outil plus spécifique.

Je tiens à noter que Trello gère désormais l'ajout de multiples comptes, ce qui permet de séparer un compte pro et perso par exemple.

Deux tableaux

Si vous n'êtes pas familier avec Trello, un tableau contient des listes, c'est la plus grosse granularité en terme d'organisation. En général les tableaux vont suivre les grandes thématiques et champs de compétences, comme dans l'exemple du Trello d'une association ci-dessous.

Mais dans les entreprises de plus grande taille, ou pour des agences par exemple, il est préférable d'avoir des tableaux sur des thématiques plus précises comme un projet en particulier.

Personnellement la méthode que je recommande, notamment pour les petites agences ou les freelances comme moi, est d'avoir un tableau par projet ainsi qu'un tableau sprint par développeur.

Je sais que beaucoup d'agences font le choix d'avoir un seul tableau pour le sprint de tous les développeurs tout en assignant les cartes, mais j'affectionne trop le côté "confortable" du tableau personnel.

Je trouve qu'en tant que développeur, c'est l'occasion d'avoir une vue d'ensemble plus facile à lire que lorsque nos tâches sont enfouies avec celles de tous les autres, et puis c'est aussi l'occasion d'ajouter des listes personnelles pour des notes persos, des ressources, des rappels,... qui ne sont pas forcément lié à un seul projet.

Le tableau projet

Le tableau projet est le point central de la gestion d'un projet en particulier, il sera utile à tous les collaborateurs qui auront besoin de trouver les infos qu'ils cherchent mais surtout au chef de projet (ou scrum master) pour avoir une vision d'ensemble du projet.

Voici une liste non-exhaustive des listes qui peuvent se trouver dans un tableau projet :

  • Le backlog des users-stories et bug fixs
  • L'historique des user-stories déployées
  • Les feedbacks utilisateurs
  • La liste des contacts du projets (client et collaborateurs qui travaillent sur le projet en interne)
  • La liste des ressources du projet (Lien vers le GDrive des ressources multimédias, pdf des spécifications du projet, lien de la version de préprod
  • La timeline des jalons temporels et deadlines
  • Un espace de notes diverses
  • ...

L’intérêt ultime d'une telle organisation est de faire en sorte que même un collaborateur fraîchement arrivé et assigné à un projet puisse trouver tout ce dont il a besoin pour commencer à travailler, tout en étant autonome.

Et pour un indépendant, cela permet d'avoir une vraie séparation des projets, ce qui permet de facilement proposer des évolutions par la suite, tout en ayant une vraie traçabilité de ce qui a été pensé, proposé et réalisé précédemment.

Le tableau personnel

Même si le tableau personnel permet au scrum master d'analyser l'avancement du sprint d'un collaborateur, ce n'est pas le fonctionnement premier. Ici nous allons plutôt parler de l'espace personnel du développeur, de son antre dans laquelle il doit se sentir à l'aise, et où le regard d'autrui ne doit pas lui mettre la pression.

De mon point de vue, la gestion des tâches par déplacement des cartes est avant tout une récompense psychologique, la représentation graphique du devoir accompli qui permet de garder la motivation même lors de la réalisation de petites tâches sans grande plus-value technique.

C'est pour cela que le développeur doit se sentir chez lui et avoir entièrement la main sur sa gestion personnelle de projet et pouvoir y ajouter ses notes, ses ressources, ses astuces, etc... en plus de l'organisation de ses tâches accomplies.

J'utilise les listes suivantes pour la gestion des tâches au niveau personnel : TO-DO, DOING, DONE et enfin TESTED.

Le cycle de vie d'une tâche se passe comme ceci : D'abord la tâche est ajoutée avec toutes les autres dans le backlog, ensuite elle est assignée à un développeur et envoyée dans son tableau personnel, dans la liste (TO-DO). Une fois la tâche réalisée et testée, elle sera passée en production et sera alors re-déplacée vers le tableau général du projet dans la liste des modifications déployées.

Ce qui est encore plus pratique, c'est qu'en se tenant à bien déplacer les cartes au bon moment, il est possible d'avoir une idée très précises des temps de chaque étape étant donné que Trello donne la date exacte à laquelle la carte a été déplacée !

J'espère que cette organisation vous sera utile, et je vous dis à bientôt sur le blog !

À propos de l'auteur

Hello, je suis Nicolas Brondin-Bernard, ingénieur web indépendant depuis 2015 passionné par le partage de d'expériences et de connaissances.

Aujourd'hui je suis aussi coach pour développeurs web juniors, tu peux me contacter sur nicolas@brondin.com, sur mon site ou devenir membre de ma newsletter pour ne jamais louper le meilleur article de la semaine et être tenu au courant de mes projets !


Photo par Drew Dau sur Unsplash