Lors des deux premiers articles de cette série, nous avons parlé des facteurs qui impactent le référencement naturel d'un site, et notamment les éléments liés au nom de domaine dans l'article précédent.

Mais, s'il est important d'essayer d'optimiser son référencement naturel, il faut d'abord pouvoir analyser les conséquences de nos choix afin d'en tirer des conclusions et adapter notre stratégie.

Attention, pour observer l'impact des modifications en terme de ranking sur les moteurs de recherche il faut parfois attendre jusqu'à 1 mois entier (voir plus) !

Et comme pour effectuer une analyse il faut pouvoir se baser sur des chiffres précis et fiables, l'idéal est d'avoir accès à des statistiques fournies directement par un moteur de recherche.

C'est pourquoi aujourd'hui nous allons parler de la "Google Search Console", anciennement appelée "Google Webmaster Tools"

Google Search Console

La Google Search Console est une plateforme regroupant plusieurs outils d'analyse spécifiques au référencement naturel sur Google et très pratiques (voir indispensables) pour les créateurs de sites web.

Parmi les outils vous trouverez par exemple le nombre de pages indexées et son évolution, le nombre d'apparitions dans les résultats de recherches , les positions moyennes, etc...

Une fois la plateforme reliée à votre site internet, vous aurez accès à toutes ces données, gratuitement !

Le lien vers la plateforme : https://search.google.com/search-console/about

Ajout d'une propriété

Une fois connecté grâce à votre compte Google, la première étape est d'ajouter une nouvelle propriété à la console, c'est à dire d'autoriser votre domaine à apparaitre sur la plateforme.

Cette validation empêche la possibilité d'espionner les performances SEO d'un concurrent

Vous avez le choix entre plusieurs types de propriétés:

  • Le domaine global, dont l'analyse sera valable peu importe le sous-domaine et le protocole mais dont la validation ne peut se faire que par DNS
  • Un domaine précis (préfixe), dont l'analyse ne sera valable que sur les pages appartenant à ce dernier, mais pour lequel il existe plusieurs méthodes de validation, dont l'ajout d'un simple fichier contenant un code.

Une fois les étapes de validation suivies, votre propriété devrait être accessible quelques minutes, voir quelques secondes plus tard.

L'ajout du sitemap.xml

Votre propriété validée, vous pourrez voir qu'aucune donnée ne sera disponible, et pire, il y a des chances qu'aucune page ne soit encore indexée si votre site a été récemment mis en ligne.

Pour que toutes les pages de votre site puissent être détectées par le robot Google et disponibles dans la console, il faut ajouter votre fichier sitemap.xml.

Un fichier sitemap est une représentation de toutes les pages indexables de votre site incluant leur url unique en XML. Vous pouvez créer ce fichier à la main ou utiliser un générateur automatique.

Votre sitemap sera parcouru et les pages trouvées seront ajoutées à la console, mais attention cela peut prendre du temps, c'est pour ça qu'il est important de faire cette manipulation le plus tôt possible.

Une myriade d'outils disponibles

Lorsque toutes les pages de votre site auront été indexées, vous pourrez alors consulter les performances de votre référencement naturel.

Sur la capture d'écran ci-dessous, vous pourrez par exemple voir l'évolution du nombre total de clics, le nombre total d'impression, votre CTR moyen calculé ainsi que la position moyenne de votre site dans les pages de résultats.

Ces chiffres vous seront très utiles à analyser, car par exemple un site avec un position moyenne plutôt haute mais un très faible taux de CTR indiquera que votre site a une bonne réputation mais que les titres et descriptions des pages ne sont peut-être pas suffisamment accrocheurs.

Dans le cas d'un blog (comme celui-là par exemple), vous disposez d'un onglet "Couverture" pour avoir une vue globale du nombre de page indexées au fur et à mesure des publications.

Sur le screenshot ci-dessous, on peut par exemple se rendre compte qu'il y a eu un boost d'apparition dans les résultats de recherche après les 100 pages indexées.

Celà peut provenir du fait que le blog ait atteint une taille critique, ou bien qu'un article en particulier est très bien référencé. Pour cette deuxième hypothèse, il vous est possible de vérifier ça dans l'onget performance avec la liste détaillée des pages et de leur apparition dans les résultats.

Il existe beaucoup d'autres données très intéressantes à explorer, mais je vous laisserai naviguer en autonomie sur la plateforme.

Bon à savoir : Grâce à la Google Search Console, vous pouvez demander manuellement à Google de réindexer une page spécifique si son contenu a beaucoup changé récemment !

À bientôt sur le blog !


À propos de l'auteur

Hello, je suis Nicolas Brondin-Bernard, ingénieur web indépendant depuis 2015 passionné par le partage de d'expériences et de connaissances.

Aujourd'hui je suis aussi coach pour développeurs web juniors, tu peux me contacter sur nicolas@brondin.com, sur mon site ou devenir membre de ma newsletter pour ne jamais louper le meilleur article de la semaine et être tenu au courant de mes projets !


Photo by Lindsay  Henwood on Unsplash