Il y a quatre possibilités pour que vous ayez cliqué pour lire cet article :

  • Soit vous êtes passionné par les tomates (ce que je peux comprendre)
  • Soit vous êtes passionné par les uchronies
  • Soit votre cerveau vous a déjà torturé avec une question de ce genre et vous voulez voir si il existe quelqu'un d'aussi dérangé que vous
  • Soit vous avez cliqué sans faire exprès

Quelle que soit la raison pour laquelle vous êtes arrivé ici, sachez que j'ai écrit cet article dans le seul but d'empêcher mon cerveau de tourner en rond (et de pouvoir recommencer à dormir), et je n'ai, pour ma part, aucune obsession à propos des tomates. Aucune obsession malsaine tout cas. Promis.

Pour information, une uchronie est une démarche de recherche et d'écriture sur l'impact d'une modification du passé menant à un présent (ou futur) parallèle à celui dans lequel nous vivons.

Recherche

Les astronautes dans la sauce

Le ketchup, cette sauce acidulée incontournable et aujourd'hui basée sur de la purée de tomate, du vinaigre et du sucre dont on attribue l'invention aux américains vient en fait d'Asie. Appelée à l'origine ké-tsiap, c'était une sauce de saumure (très salée, rappelant la sauce nuoc mâm) que les anglais rapportèrent de leurs expéditions au 16ème siècle. Le goût particulier de la sauce ne faisant pas fureur en Europe, ils décidèrent de rajouter des champignons et des échalotes pour en améliorer le gout, ce sera alors la première version du "ketchup".

Ce n'est qu'au 19ème siècle qu'Henry John Heinz mettra en vente le "Tomato Ketchup" de son invention en créant sa société éponyme "Heinz". C'est grâce au succès commercial de ce premier produit que cette société emploie aujourd'hui plus de 38 000 personnes et réalise plus de 26 Milliards de dollars de chiffre d'affaire.

Sans l'existence des tomates, le ketchup n'aurait pas disparu mais n'aurais jamais connu le succès qui l'a fait devenir la sauce incontournable que l'on connait, empêchant l'un géant de l'industrie agro-alimentaire mondiale de voir le jour !

Mais devinez ce qui est le plus étonnant, c'est que Heinz est aujourd'hui le fournisseur officiel de sauces de la NASA pour les astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale ! Mayonnaise, Barbecue, Ketchup, etc. Que deviendrait la santé mentale de nos explorateurs sans les qualités gastronomiques de ces petits sachets de condiments.

Fin du round pour les OGMs chez Monsanto

En effectuant ces recherches, j'ai pu apprendre que la tomate fut la première plante génétiquement modifiée à être mise sur le marché. En 1994, la société Calgene spécialisée dans l'expérimentation d'OGM met en vente une nouvelle variété de tomate transgénique, la "Flavr Savr" supposée être plus résistante au pourrissement et donc consommable plus longtemps.

Cette nouvelle espèce s'est vite vu être un échec commercial, le goût n'étant pas au rendez-vous, ou du moins pas suffisamment pour compenser le prix bien plus élevé que celui des tomates classiques.

L'échec commercial de Calgene permis quelques années plus tard à la société Monsanto de racheter cette dernière afin de pouvoir mettre en place sa recherche autour des organismes génétiquement modifiés. Sans la tomate, la société Monsanto n'aurait peut-être jamais mis les pieds dans le secteur des OGMs et aurait uniquement continué le développement de ses produits phytosanitaires.

Au royaume des mayas, les abeilles seraient les reines

En essayant de trouver une alternative culinaire à la tomate, je suis tombé sur quelques aliments de substitutions assez variés comme le tamarin, le vinaigre de cidre et... le poivron. Il est vrai que même si le goût de la tomate et du poivron sont très différents, ce dernier est originaire du même continent, possède une belle chair ferme et rouge, peut-être consommé cru ou cuit et est composé à 90% d'eau. En le mariant avec un peu de vinaigre de cidre pour lui ajouter une petite acidité cela pourrait lui permettre de remplacer les tomates dans un certain nombre de plats.

Mais que se passerait-il si la culture du poivron atteignait les sommets de celles de la tomate, aujourd'hui le premier légume consommé à travers le monde ? D'après mes recherches, l'une des particularités de la culture du poivron (notamment sous serre) est la production d'un pollen extrêmement irritant pour les cultivateurs au contact des plants, à tel point qu'un tiers de ces travailleurs deviennent allergiques (allant parfois jusqu'à la crise d'asthme).

Dans les années 2000, une solution au problème fut trouvé en introduisant des colonies d'abeilles domestiques dans les plantations, afin que le pollen soit récolté par les abeilles et ne se déplace plus librement dans l'air. Dans le cas ou la culture du poivron deviendrait plus importante, l'introduction de ruches autour des plantations pourrait participer à re-créer une croissance du nombre d'abeilles en chute libre depuis des années...

Conclusion

Et si la disparition des tomates n'avaient finalement pas été une si mauvaise chose ? Certes, tout un pan de la gastronomie mondiale aurait été modifiée, mais si l'on prend en compte les conséquences positives, on arrive à un résultat hypothétique presque positif :


N'hésitez pas à me faire vos retours ou à apporter des précisions sur ces recherches en commentaires sur les réseaux sociaux, j'essaierais de les ajouter à l'article autant que possible !

Merci d'avoir lu et à bientôt !