À  l’origine, je devais commencer cette série d’articles sur les  enseignements tirés des œuvres de la pop culture avec la série “Startup”  diffusée sur Amazon Prime.

Mais  pendant ma séance de ciné pour voir le dernier Star Wars, je n’ai pas  pu m’empêcher de trouver des similitudes avec l’entrepreneuriat, à tel  point que je n’ai pas pu résister à écrire celui-là avant !

Bien  sûr cela reste ma réflexion, et non pas celle des auteurs du film, vous  êtes libres (et les bienvenu.e.s) à en débattre dans les commentaires !

1. Les livres

"Mais ce sont les livres sacrés des Jedis, on ne peut pas les détruire ! "— Luke
"Tu les as lu ? Il n’y a pas grand chose d’instructif dedans, et rien que Rey n’ait déjà en elle." — Maitre Yoda

Comme  chez les Jedis, il y a beaucoup de livres qui, à défaut d’êtres sacrés,  sont un peu légendaires pour bon nombre d’entrepreneurs, que ce soit  “Lean Startup”, “ La semaine de 4 heures” ou encore “La biographie de  Steve Jobs”.

La  plupart du temps ces livres sont célèbres pour de bonnes raisons, mais  le message ici est qu’il ne faut jamais faire passer la lecture d’un  livre avant l’expérience d’un entrepreneur en chair et en os, ou même  avant votre propre expérience et l’apprentissage de vos échecs !

Ne reste pas plongé dans les livres, lance-toi !

2. Apprentissage par l’échec

"Ton apprentie, de tes réussites et de ta sagesse comprendra, mais surtout de tes échecs elle apprendra !" — Yoda à Luke

Je  ne vais pas m’étendre sur le besoin de réduire la peur de l’échec en  France, beaucoup de gens en parlent (et bien mieux que moi) parfois même sur la nécessité de ne pas aller jusqu’à faire l’apologie de l’échec.

Ce  qui est pour moi important c’est de ne pas avoir si peur de l’échec qu’on en arrive à ne plus rien tenter, et de savoir que les échecs nous apprennent (à condition de prendre du recul dessus) beaucoup de choses sur nous même, nos forces, nos faiblesses et surtout l’humilité ; qualité qui fait bien souvent défaut à beaucoup d’entre-nous.

Ne pas essayer c’est surtout ne pas risquer de réussir !

3. L’entrepreneur n’est pas un être supérieur

"Je  ne suis pas le dernier Jedi, la force est ce qui nous lie tous, elle est dans chaque être vivant et dans tout l’univers." — Luke Skywalker

Le message ici s’adresse à deux publics différents:

  • Pour  les entrepreneurs, vous ne faites pas partie d’une race supérieure,  vous n’êtes pas mieux que quelqu’un d’autre parce que vous êtes  entrepreneur, ne prenez pas certaines personnes de haut, souvenez vous  que l’on récolte toujours ce qu’on sème.
  • Pour  les futurs entrepreneurs, le message ici est que tout le monde peut  entreprendre, il n’y a pas de don, pas de génies, pas de capacité  physique ou mentale à avoir pour entreprendre, mais du travail, de la  persévérance, encore du travail et de la persévérance et… un peu de  chance pour réussir ! Lance-toi !

4. Savoir perdre une bataille

" On ne gagne pas une guerre en tuant nos ennemis, mais en sauvant ceux que l’on aime" — Rose à Finn

Évidemment on ne parle pas de guerre ici, mais de concurrence, de clients et de partenaires.

La  plupart du temps, un entrepreneur va tout faire pour avoir tel ou tel  client, qu’il soit en concurrence ou non, mais il y a un besoin de  croissance, toujours plus de croissance.

En  ne perdant aucune bataille, aucun client, on perd parfois beaucoup de  choses, du temps pour certains clients beaucoup trop pointilleux, du  sang-froid pour les clients insupportable, de l’argent pour les clients  qui n’ont aucune considération.

Le message ici est de réfléchir en utilisant la méthode de Pareto (ou méthode des 80–20, 80% des conséquences seraient dues à 20% des causes.)

En deux mots, 80% de votre chiffre d’affaire est sans doute causé par seulement 20% de vos clients.

Il arrive aussi que 80% de vos problèmes soient causés par 20% de votre écosystème (clients, partenaires, fournisseurs,…)

Sachez dire non à un client, un fournisseur, un partenaire, un candidat pour votre bien et le bien être de l’équipe !

Dire oui à tout veut aussi dire oui à toutes les emmerdes !

5. Rester focus et ne pas se laisser déconcentrer

"Détruisez ce Poe Dameron, il ne cherche qu’à me distraire !" — Brendol Hux”
"C’était possible il y a 5 minutes, mais il est trop près maintenant !" — Un membre de l’équipage

Il  est très facile de se laisser distraire, pour certains personnes encore  plus que pour d’autres (j’en fais partie) mais la meilleure façon pour  une équipe d’atteindre son but, d’accomplir sa vision, c’est de rester  concentrée.

Attention,  rester concentrer ne veut pas dire ne pas s’éclater, profiter du temps  passé ensemble et des expériences présentes, mais signifie ne pas se  laisser distraire et perdre son temps sur des tas de concours ou une  idée toute fraîche que l’on a envie de développer sur le moment…  Participer à un concours comme travailler sur un side-project est à  faire uniquement si l’on a du temps à y consacrer et si cela fait partie  de la stratégie du projet et ne doit pas gâcher du temps qui aurait pu  être utilisé pour améliorer votre projet principal.


Évidemment,  ne prenez pas pour argent comptant tout ce que vous avez pu lire dans  cet article ou d’en d’autres (ou dans des livres), j’ai simplement voulu  transmettre quelques expériences et quelques erreurs que j’ai pu  commettre, libre à chacun d’en tirer sa propre expérience !